C'est le moment (Âmes sensibles, s'abstenir)

Wouaw...

On dirait que c'est l'heure où toutes les vérités explosent. 

 

Je me réveille avec ces paroles de Josée-Anne SC, créatrice du blog #Ouitch. Dans son infolettre sur la pleine lune d'hier, sensation bizzarre, comme si mes cellules entendaient une voix qui traverse les âges. 

"

C'est le moment d'être vocale. 

D'arrêter de garder le silence, ose utiliser tes mots, pour défendre tes valeurs, défendre ce qu'il y a dans ton coeur.

Walk your talk: Que tes actions suivent tes paroles.

Prends le temps d'observer ce qui se passe en toi, là, maintenant. Et agis. 

"

 

- ♦ -

Et vous, comment vous sentez-vous depuis ces derniers jours ?

Je vous préviens, c'est la 1ère fois que je suis si directe dans un post. Les mots arrivent sur mon clavier et je n'arrive pas à nuancer avec ma douceur habituelle... 

Le  déconfinement semble agir à différents niveaux. Je m'ouvre de nouveau vers le monde extérieur. Pas toujours facile. Envie de rester dans ma coquille douillette. Et surtout, comment est-ce que je reçois des vérités qui nous explosent à la figure? Des vérités qui existent depuis si longtemps, mais c'est comme si, prises dans nos vies accélérées, nous n'avions pas pris le temps d'accueillir toutes ces vérités. Comme si nous nous étions anesthésiées. Pour survivre. Parce que ces vérités-là  peuvent être difficiles, voire atroces à regarder en face.

  • Comment n'ai-je pas entendu parler de l'affaire Adama Traoré en France, il y a 4 ans ?
  • Où est-ce que j'étais à ce moment-là ?
  • Et tellement d'autres cas similaires d'injustice raciales, partout dans le monde ?
  • Pourquoi est-ce seulement  aujourd'hui que je me réveille ?

- ♦ -

 

Non, en fait, j'ai commencé le réveil plus tôt (sois plus cool avec toi, Nathalie).

C'est juste que tout commence à se rassembler maintenant. Comme les pièces d'un puzzle mystérieux. Où il y a ma vie. Mais aussi la vie des autres. Mes contemporains. Mes lignées. Et qui sait, les générations futures, aussi ?

Cette question de la racialité, j'ai grandi dedans (en voyant ma tête, vous comprenez que je ne suis pas norvégienne :-) 

Depuis que j'explore le féminin, je redécouvre l'histoire du monde avec une lecture différente de ce qu'on m'avait appris à l'école.

Parce qu'à l'école, c'est l'histoire vue par les colonisateurs blancs. 

Il y a des gentils, il y a des méchants. Les gentils combattent les méchants.

On fonce pour le progrès, en oubliant petit à petit les sagesses de la nature.

Et les valeurs universelles de l'humanité.

Je ne crache pas complètement dessus, car cette histoire m'a donnée naissance, je me considère comme un effet secondaire positif de ce colonialisme. Mais je pense qu'il est temps de dire ce qui ne marche plus. Et de mettre de la lumière sur ce qui a été caché, et non dit. On ne peut plus rester neutre. 

Car cette neutralité, ça donne une histoire du Canada où il manque un bout. On ne parle pas des autochtones, et de ce que les occidentaux leur ont fait subir. C'est une succession de guerres entre les français et les anglais, où ils ont oublié que allo! Ils ne sont pas chez eux au début! Une histoire de l'Inde où l'on occidentalise tout, y compris les médecines, et la spiritualité. Une histoire de la Guyane où les amérindiens, ce sont des fénéants alcooliques un peu nostalgiques que nous allons éduquer au son de la république française. Debout et au pas soldat! Je n'ouvre pas le débat sur l'esclavage, et les pays d'Afrique... La vie m'a déposée comme une fleur sur une île métissée magnifique qui me fait travailler en profondeur les effets encore visibles du post-esclavagisme dans les Antilles. Mais en fait tout prend sens aujourd'hui, maintenant. Merci le COVID 19, la petite goutte qui fait déborder le vase. 

 

En fait, tout dans notre monde actuel est fondé sur la pensée de ce  patriarcat, néocolonialiste et capitaliste. Tout, je vous assure. C'est juste que c'est subliminal, entre deux, dans les silences, les sourires parfois un peu gênés, les sensations un peu inconfortables. En gros, quand j'entends le discours "on va vous sauver" ou que je ressens un élan de superman, je me méfie. Les sauveurs, se sont des barbares déguisés, qui derrière veulent te coller leur vérité unique. Et tranquilement te couper de tes racines, pour te filer les leurs (encore faut-ils qu'ils en aient). 

Notre économie, aussi ne fait pas exception. Et donc nos vies aussi puisque nous dépendons de cette économie. Nous travaillons (ou essayons) toutes pour gagner de l'argent, manger, dormir et réaliser nos rêves.

La manière dont nos politiques gèrent la crise du COVID 19 est une suite logique néocolonialiste. On part sur la pensée unique, validée  par un groupe d'experts blancs, en refusant toute autre alternative (même si on pouvait l'étudier avec les méthodes d'évaluation conventionnelles). Et dès que tu oses dire quelque chose de différent, tu es traitée de complotiste. De sorcière à l'époque. Epoque où ton bûcher t'attendait sagement... 

En me réveillant il y a quelques jours, je me suis demandée:

" Quand avons- nous foiré ? "

C'est quoi le délire ? Nous avons tout en abondance pour être heureux, au service de la nature. Et bam! Un groupe de personnes décident de se mettre en haut des autres et de décider pour tous les autres. C'est normal.

Quand je dis "nous", cje parle du  collectif humain, parce que ce n'est pas une histoire qui s'écrit toute seule. L'idée ce n'est pas de nous prendre le fouet et de nous fouetter en mode méa-culpa. Mais de partir d'un constat collectif. De reconnaitre. Toutes les conneries. D'assumer. De pardonner. Pour imaginer à partir de cet espace le nouveau. Nous avons besoin en urgence de cet espace pour entamer un gros travail collectif de reconnaissance, et de pardon. parce que tant que nous essayerons de griller cette étape, nous allons apporter nos vieilles casseroles dans le nouveau. 

Puis 2ème question qui émerge : 

" Et qu'est-ce qu'on fait maintenant ? "

Je pense qu'il est important de nous mettre en action, rapidement, après la 1ère étape, et de préparer le terreau pour des idées constructives. Sinon l'énergie se manifeste dans la violence et la destruction, comme c'est la cas en ce moment dans plusieurs villes aux Etats-Unis. Vous avez remarqué? On en revient toujours à ce corps. Et à nos émotions. Ce qui se passe aujourd'hui, ce sont nos émotions collectives qui ont besoin de circuler, de se mettre en mouvement. C'est la vie! 

👉🏿👉🏿👉🏿Si vous êtes encore là à me lire, c'est que ça vous parle peut-être, alors j'ai envie de continuer la discussion avec vous. Je vais profiter du prochain créneau "Allo DocLaLuna" pour créer un espace de partages, avec une femme qui m'inspire, qui a cette légitimité de parler de ce sujet du racisme, et qui met en place des actions concrètes pour sensibiliser et faire avancer les choses. Une femme Sexy Smart Spirituelle comme on les aime ici! 

👉🏿👉🏿👉🏿 Et si vous avez votre vérité qui est différente de la mienne, que ces mots réveillent en vous une sensation de "non, je ne suis pas d'accord!", vous êtes la bienvenue. Je ne cherche pas à rassembler des personnes autour d'une vérité unique, mais bien de créer cet espace où tout le monde peut exprimer sa vérité. Allons ensemble dans l'inconfortable, il y a peut-être un cadeau qui va émerger. Un cadeau pour l'humanité ?

 

- ♦ - 

ON EN PARLE SUR LE LIVE ALLO DOCLALUNA?

RDV lundi 8 juin à 22h (Paris)

Invitée: Dre Mame-Fatou Niang

  • Chercheure, auteure et réalisatrice du documentaire "Mariannes Noires"
  • Sur La chaîne Youtube DocLaLuna TV (abonnez-vous ici)
  • Ce sera un live (avec replay disponible), donc si vous avez des questions, préparez-les, J'ai à coeur que ce moment soit interactif. 

JE M'ABONNE A LA CHAINE YOUTUBE DOCLALUNA TV

 

 

 

 

Doc LaLuna

A votre service